26 février 2008

La marche du pingouin

Ce n'est pas trop dire que ce livre m'a scotché : Penguin by Design, un cours magistral de graphisme et de typographie, une traversée du XXème siècle sous l'angle d'une aventure industrielle, éditoriale et graphique, avec des personnages hauts en couleurs, plus grands que la vie, comme dirait Shakespeare, le tout avec une érudition sans faille, et dans une langue pas du tout rébarbative. Pour ceux qui n'entravent rien à l'angliche, reste une rétrospective impressionnante des couvertures des livres des collections Penguin depuis leur création en 1935. Bref, tout sur la marque (de livres) aux trois bandes. Déjà la couv' et sa mise en abîme, on sait qu'on va pas se fiche de nous.


Une coïncidence heureuse décida du succès des jeunes livres de poches Penguin. Le format d'impression choisi pour des raisons économiques permettait par hasard aux bouquins de rentrer pile poil dans les poches de vareuse des uniformes des armées britanniques. Là-dessus Adolf Hitler envahit la Pologne, et fait la fortune de l'éditeur. Pour fêter ça, le premier designer en chef s'engage dans la marine.


A la fin de cette somme, deux planches reproduisent toutes les versions des pingouins et autres volatiles utilisés pour identifier les diverses collections à travers les âges. J'ai simplifié pour ne garder que les pingouins. Saurez-vous reconnaître celui utilisé à la date la plus récente (2005) ? Un indice : je l'ai mis en orange.

A croire qu'à chaque fois qu'un nouveau directeur artistique arrivait : "Ouh la la, mais ça va pas du tout ce petit pingouin qui danse", puis le DA suivant "Ouh la la, mais ça va pas du tout ce petit pingouin qui danse pas". Etc, etc. Finalement : "Ouh la la, mais ça va pas du tout ce petit pingouin, avec ses ailes trop longues" Ou alors"...ses pattes pas assez courtes". Bon bref. Comme si la longueur d'ongles des pattes du pingouin, ou l'épaisseur de ses ailes, ou le biais de son œil, allait influer sur les ventes... Qu'est-ce qui est vraiment moderne ? Ça laisse songeur.

3 commentaires:

vivie 69 a dit…

vraiment le monde du livre et de la bd , c'est ton truc.. on sent la culture sur le sujet et le passionné. tu as deja plusieurs articles sur ce thème .. je decouvre des pans inconnus.;

intéressante anecdote pour le prof d'histoire..à qui ,bien sûr, les mutations du "penguin" font irréductiblement songer "aux reformes" maudites qui nous font tourner 3 fois dans notre slip ", à chaque fois qu'on change de ministre . "Mais ça ne va pas du tout . faut tout changer."..

Disons que généralement,
c'est une propension très net chez certains êtres humains de penser que "nouveau" sera forcement mieux , même si mieux c'est revenir à réforme n-2.l'essentiel étant de laisser sa marque et de justifier de sa fonction.
moi , ça me fatigue parfois..

sinon , conseille moi donc un bon livre pour succéder à "l'ombre du vent" et viens rassurer ton ego sur mes délires,,qui outre d'importantes informations sur la manière d'éviter le trottoir à nos filles, t'en apprendra un peu plus sur la ménagère de .. ans , pas complétememt finie;

Hobopok a dit…

Au moins on est renseigné sur la nature de tes sous--vêtements.

Li-An a dit…

Ça me fait penser qu'il serait temps de refaire le logo du Margouillat...