9 octobre 2008

Smörgåsbord méditerranéen

Mamma Mia! de Phyllida LLoyd.

Curieusement délicieuse frivolité musicale. Sur une île grecque inondée par le soleil d'été, une jeune fille prépare son mariage dans l'hôtel décrépit que tient sa mère, et invite ses trois pères potentiels. Lequel est le bon ? Le mariage aura-t-il lieu ? Il s'agit de la version pour le grand écran d'une comédie musicale du West End basée sur les chansons d'Abba. A éviter donc d'emblée pour qui ne supporte pas les mélodies sirupeuses du quatuor suédois. Pour les autres, on peut savourer ce pur divertissement en se trémoussant sur son fauteuil.

C'est une metteuse en scène anglaise de théâtre et d'opéra novice en cinéma qui mène la danse, et elle s'avère fort douée pour la caméra. L'une de ses astuces est de transformer le personnel grec de l'hôtel en chœur antique monté sur ressorts. Par le biais des chorégraphies, du montage, le sens du rythme et des enchaînements, elle semble retrouver avec grâce et légèreté un savoir-faire évoquant furieusement les grandes comédies musicales des années 50. Oh certes, Meryl Streep n'est pas Cyd Charisse (Dieu ait son âme), et Pierce Brosnan n'est pas Gene Kelly. Mais le simple fait que toutes les stars, seconds couteaux, ou jeunes premiers au générique, semblent s'amuser comme si on les avait surpris dans la cour de récréation traduit assez la principale qualité du film : ne pas se prendre au sérieux.

A la fin, l'un des trois pères sort du placard et se révèle aussi inverti qu'un pâtre grec. Sans doute qu'en plus des midinettes et des ménagères désespérées, cette pièce montée kitsch aspire-t-elle également à séduire quelques échappés de la gay-pride. Un clin d'œil un peu lourdingue, produit d'un marketing bien dans l'air du temps, mais qui ne suffit pas à gâcher un bon moment. Qui a dit que le baklava n'allait pas avec les harengs ?

Crash-test :

7 commentaires:

Li-An a dit…

La première bonne critique que je lis sur ce film. Igor Hobopok, voilà un gars courageux !

Hobopok a dit…

J'avoue que j'étais pas très à l'aise dans mon fauteuil au début du film, mais je me suis laissé emporter par sa légèreté assumée, et son excellente facture.

vivie69 a dit…

je n'ai vu que la bande annonce.. et malgré ton article , je ne suis pas séduite.. Encore une preuve que le ridicule ne tue pas . Pierce me semble particulièrement "redoutable".

Je suis étonnée par le décalage entre ce que j'ai cru lire de tes lignes et le nombre d'étoiles; je sais bien que beaucoup de ce que touche Meryl Streep a modèle de valeur sûre , même en période de crise boursière, mais je ne suis pas convaincue.
Bon , "pour ce qui est de ne pas se prendre au sérieux , j'ai déja ( abondamment) donné .
Donc je passe.

Hobopok a dit…

Bon allez. C'est vrai qu'il faut pas pousser, en comparaison avec d'autres films surtout. J'enlève une étoile au crash-test.

Glorb a dit…

en tout cas en angleterre c'est carrément un phénomène. Ils ont fait plus d'entrée que batman et ils font même des séances karaoké ! Je pense qu'il en faudrait beaucoup pour que je me laisse tenter.

Hobopok a dit…

Je comprends bien. Moi-même j'y suis allé à reculons. Faut déjà aimer la comédie musicale.

vivie69 a dit…

c'est vrai que je ne suis pas top-fan de comédie musicale. Il me semble que c'est un genre assez anglosaxon .

nous à part Hoffenbach et " la belle Hélène" , on préfère souvent la poire " belle Hélène".
Enfin , surtout moi..