19 mars 2009

Bienvenue chez les Chtis

Welcome de Philippe Lioret.

Océanocinématographie. Un maître-nageur calaisien se prend d'affection pour un jeune migrant kurde irakien échoué comme tant d'autres à quelques encâblures de l'Angleterre promise et accepte de l'entraîner pour une traversée de la Manche à la nage. En cours de route, on aperçoit quelques aspects parmi les moins romantiques, du quotidien des clandestins qui survivent aux alentours du port de Calais, et on découvre si besoin était les finesses du code pénal français qui punit les mains secourables tendues à des gens en détresse.

Il s'agit donc d'un film à message, mais la démonstration passe plutôt bien, grâce à un scénario plutôt bien ficelé, qui arrive à dire beaucoup de choses sans en montrer trop. On craint un petit peu les digressions sur la vie sentimentale du maître-nageur, mais finalement, ça s'avère servir le récit et se recouper avec d'autres éléments du tableau. L'interprétation est épatante, avec un Vincent Lindon dépassé par les événements qui bougonne comme personne, aux côtés d'une actrice aussi douée que peu connue, Audrey Dana.

Le tout est emballé avec une froideur qui devient presque embarrassante, mais en même temps, c'est un petit peu justement le sujet. En tout cas ça ne rigole pas beaucoup, et peut-être que le film aurait pu alléger un peu son ton d'un soupçon de distance ou même d'humour, ça aurait sans doute contribué à mieux mettre en perspective la noirceur du propos. Mention spéciale tout de même pour la bande son extrêmement riche et travaillée, fourmillant d'informations sur le contexte des scènes, ce qui n'étonne pas quand on sait que Lioret est un ancien ingénieur du son, et un sondier qui devient réalisateur, ça n'est pas banal.

Le jeune Kurde parviendra-t-il jusqu'aux blanches falaises de Douvres ? Je ne trahirai pas le suspense pour vous encourager à voir la réponse en salles, muni d'une épuisette.

Crash-test :

13 commentaires:

l'inegalable vivie a dit…

j'ai eu un peu peur en voyant le titre de l'article .. au départ , je vois beuacoup d'ironie et de distance, et finalement , un hobopok graduellement séduit.

séduira t il l'inégalable vivie , pourtant fort peu accorte à la presentation du film?
faut dire que le regard de cocker de Lindon , et ses tremollos dans la voix sur les médias , sa conversion messianique à la cause ne m'a que moyennement bouleversée.
je me suis demandée si il en faisait aussi trop dans le film que dans la présentation ..où si il ne se prenait pas pour le nouveau messie, le regard porté vers les cieux et la mer ..

Bah , je suis méchante sans doute.

je mets le film du jour en liste 'plan b"

l'inegalable vivie a dit…

Aie , toutes mes excuses à maître Capello . je me suis encore surpassée.

Hobopok a dit…

Ah ça, t'es pas partie pour entrer au dictionnaire.

l'inegalable vivie a dit…

j'en suis résolument convaincue, maître.

Totoche Tannenen a dit…

Quel séducteur, ce (cet ?) Hobopok.
C'est des tremolli ?

Hobopok a dit…

C'est quoi cette histoire de tremolli ? C'est quoi des tremolli ? Et "cet" Hobopok, en effet.

l'inegalable vivie a dit…

Mais oui , c'est aussi pour cela qu'on l'aime , en dehors de ces dons que tout le monde connait ici.

un tremollo , des tremolli , Totoche?

L'inébranlable Totoche a dit…

M'ouais, pas mal.
Mais finalement, il se l'est tapé ou il se l'est pas tapé ?
(eh, oh, je parle du Kurde, hein ; pas de Vivie.)

Hobopok a dit…

Cet Totoche, il voit le mal partout.

badjack a dit…

Tout ça, c'est bien beau, mais ça ne nous regarde pas, les histoires de 69 dans le 9-3. Cette Hobopok ferait mieux d'aller voir "Loin de la terre brûlée". Ce n'est certes pas aussi chiadé qu'un Inarritu original, mais son scénariste Arriaga s'en sort à mon goût plutôt bien avec la caméra à la main. Et Charlize Theron, elle est pas belle, Charlize Theron?

Hobopok a dit…

On me l'a déjà conseillé mais l'occasion ne s'est pas présentée, je crains un peu le mélo, et je ne suis pas ultra fan d'Inarritu.

badjack a dit…

Mon ami de 30 ans que j'ai va voir des tonnes de daube avec Gérard Lanvin, Louise Bourgoin ou Jean Passédémeyeur, et il ose dire, d'un ton détaché, qu'il n'est pas fan d'Inarritu??? Aaaargh...

Hobopok a dit…

Je vous demande de vous arrêter.