14 décembre 2008

La maladie du heuro

On glose encore pour savoir si l'euro est ou non responsable de l'inflation qui nous afflige depuis quelques années. Vaste débat, que nous laisserons, si vous le voulez bien, de côté aujourd'hui. Mais une chose est sûre, c'est qu'après s'être attaqué aux fondements de l'économie nationale, la nouvelle monnaie met désormais en péril ceux de la langue française.

C'est quelque mois à peine l'introduction de la nouvelle monnaie en 2002 qu'on sut que la bataille était perdue : dans ses messages radiophoniques ou télévisuels, la publicité avait baissé pavillon, et décidé de sanctionner l'usage, imposé entre autres par les maraîchers arabes claironnant à pleins poumons sur les marchés : "Deu hourous le kilou ! Deu hourous !". Maraîcher, publicitaire, homme de la rue, ménagère de moins de cinquante ans, tout un chacun avait définitivement renoncé à toute liaison avec les euros, comme si celle-ci pouvait être dangereuse ou compromettante... Hiatus pour tout le monde !

D'autant plus inepte que tout le monde dit bien un neuro, mais l'effort s'arrête là, comme si pour toute somme au dessus de ce modeste montant, l'euro était affublé d'un h invisible mais pas aspiré du tout : deu heuros, troi heuros, cen heuros, etc... Au train où vont les choses, notre monnaie ne sera même plus l'euro mais le heuro.

Il y a pourtant un bon moyen mnémotechnique : les zeuros, c'est comme les zans. Une mémé de quatre-vingts zans, elle a quatre-vingts zeuros en poche. Et la Guerre de cent tans, je te parie cent teuros qu'elle a duré davantage. C'est tout de même pas sorcier, nom d'un petit académicien !

Un neuro, deux zeuros, cent teuros.

Je me demande si en son for intérieur, bien loin profond dans son subconscient grippe-sous, le français moyen n'a pas rechigné à prononcer des zeuros, à cause de la proximité avec le zéro, rappelant trop cruellement les clopinettes dans ses fonds de poches. Dire qu'on a ainsi baptisé l'euro pour que les Allemands n'aient pas à prononcer ein Ecu (eine Kuh - une vache).

Le problème, c'est qu'après le malheureux euro, cette lèpre orthophonique s'attaque désormais à toute la langue française, à l'écrit comme à l'oral. Petit à petit, tous les médias, tête de pont du gros des troupes de nos conlocuteurs, abdiquent liaisons et élisions, démission collective qui affecte jusqu'à certains des plus fins lettrés du pays, tels Franck Lebœuf. Quelques exemples glanés çà et là :

Il n'y a que hun défenseur grec (Frank Lebœuf sur M6).
Quelques écueils que Hanne Hidalgo va devoir contourner (Le Monde.fr).
Bison Futé prévoit du horange ce week-end (France Info).
Après avoir prolongé de hun an (France Football).
En direct de Hathènes (i-Télé).
Le blog de Heric (Over-Blog).
Le stade de Hinnsbruck (Frank Lebœuf sur M6).

Après ça, je vois pas qui va encore s'embarrasser avec des maniérismes d'un autre siècle. C'est la fin des zaricots. Et c'est ainsi qu'il fut officieusement décidé d'abandonner dans la prononciation et bientôt l'écriture du français tout concept de liaison. Ça ne se serait pas passé comme ça avec Maître Capello, aux Jeux de vin heures !

11 commentaires:

Jean-no a dit…

Ah les liaisons malheureuses... Personnellement je dis des-z-euros.
Il paraît que les grecs sont embarrassés par cette monnaie dont le nom signifie "pisse" chez eux (du coup chez nous on ne peut pas forcément être eurologue).

Hobopok a dit…

Pisse ? Dieu comme c'est pouacre !

totoche a dit…

C'est un régionalisme ? De par chez moi, j'ai renoncé à me battre contre les caissières qui disent "cent zeuros" (sic)...

(sinon, tu peux aussi "écrire "décidé de sanctionner")

Jean-no a dit…

Ah oui, cent-z-euros, c'est bien laid.

Hobopok a dit…

Ah Totoche, que n'ai-je pensé à vous inclure dans mon paneégyrique des plus fins lettrés du pays...

Hobopok a dit…

Et puis cent zeuros, sans pantalon !

Li-An a dit…

On dit bien "deux cents zeuros" ??? Et trois (H)obopok ?

Hobopok a dit…

@Li-An : Si tu connais un prof de maths, tu lui demandes.

vivie69 a dit…

le document a été choisi avec un zèle pointu tout à fait admirable.

C'est vrai que nous avons un petit problème avec les liaisons et bien d'autres évolutions légèrement forcenées de la langue.


tu fais cependant un " puriste" très séduisant .

tu devrais te rajouter un nœud papillon.

Allez , tu n'es pas loin de maître Capello ( mais en plus beau..)

Hobopok a dit…

Hum...

totoche a dit…

Z'ai testé.
ça marche aussi avec vinzeuros et uizeuros (avec un "Z" qui veut dire Zeuro), mais pas catzeuros ni sètezeuros, zélas.