26 août 2008

Zapiro

Un petit coup d'œil de l'autre côté de la planète, pas au pays des kangourous, mais celui des springboks, de la nation arc-en-ciel, de la criminalité galopante, des prix Nobel de la paix à la louche, des mines d'or et de diamants, et des coureurs montés sur lames de carbone, vous avez reconnu, bien sûr, l'Afrique du Sud. Et c'est Zapiro qui se charge de dresser le tableau.


A tout juste cinquante ans, Zapiro s'est imposé comme le plus percutant des dessinateurs de presse sudafs, assez pour voir son travail repris internationalement en Angleterre, aux Etats-Unis et même en France (Courrier International). D'immigration européenne récente (je crois que ses parents sont nés en Lithuanie), Zapiro a traversé aux premières loges l'histoire récente de son pays : appelé sous les drapeaux à l'époque où l'armée fait la police dans les townships (sans parler de la guerre en Angola), il devient militant de la campagne anti-conscription, source principale de contestation des blancs. Il a le temps de goûter un peu de cachot avant de passer trois ans aux Etats-Unis à la Visual Scool of Arts de New-York où ses profs se nomment Spiegelman, Eisner ou Kurtzman.


Du coup, entre sa sensibilité personnelle et sa formation graphique, Zapiro développe un œil particulièrement acéré pour retranscrire en dessin tous les mouvements qui traversent la société sud-africaine. Sans compter un don naturel pour la caricature. A son retour au pays, on le retrouve bien vite tant dans le quotidien The Sowetan (presse "noire") que dans l'hebdo The Mail&Guardian (presse "libérale").


Tout au plus pourrait-on lui reprocher d'abuser un peu de l'artifice éculé car un peu faizantesque des personnages "étiquetés", genre le nom sur une mallette, ou un gros monstre saurien marqué "dette", etc... En attendant, son boulot donne un merveilleux aperçu de l'Afrique du Sud d'aujourd'hui.


Et pour finir, un dernier dessin en hommage à Don Martin, dont nous aurons sans doute l'occasion de reparler ici-même.


Davantage encore sur son site officiel ou sur sa page du Mail&Guardian.

5 commentaires:

vivie69 a dit…

ET j'ai encore appris quelque chose. voilà.

totoche a dit…

Extraordinaire, cet hommage à Don Martin.

Hobopok a dit…

Y a pus qu'à s'abonner au M&G.

Provisus a dit…

Il semble que son travail lui attire les foudres du pouvoir… http://rue89.com/2008/09/09/afrique-du-sud-un-caricaturiste-declenche-la-colere-de-lanc

Hobopok a dit…

Bien vu, Provisus !