25 mai 2008

Céline Dion c'est Céline Dion, Cindy c'est Cindy

C'est mon idole. J'adore tout ce qu'elle fait. Comment ! Vous ne la connaissez pas encore ? Avec un prénom de baptême comme Cindy, elle ne pouvait que devenir esthéticienne ou star de la chanson. Au diable la modestie, Cindy Sander sera les deux.

A trente ans, voilà vingt ans bien sonnés qu'elle casse les oreilles de sa famille aux fins de banquets, et hante les baloches de sa Lorraine natale en se faisant payer en tartes aux mirabelles. Et en 2008, après s'être fait bouler à plusieurs reprises de diverses émissions de télé-crochet, bingo ! elle se fait jeter à nouveau du dernier casting de la Nouvelle Star. Et là le brec est fait, elle a le bout de son vernis à ongles dans la porte, sa carrière est lancée.

Car toute pitoyable chanteuse qu'elle fût, un fan-club, gonflé par la magie d'internet, fait le siège d'M6, qui fort intelligemment flaire la bonne affaire. Oh oh, se dit-on en haut lieu en se frottant les mains, si autant de gens veulent de la daube, y a qu'à leur en donner, il y aura sûrement moyen de faire encore un peu de fraîche avec. Aussitôt dit, aussitôt fait, Cindy, bien qu'éliminée par des jurés aux oreilles en bon état, est invitée en vedette américaine à l'émission de temps premier de la Nouvelle Star. Et là, elle casse la baraque tellement c'est nul. Et tellement c'est nul tellement elle a cassé la baraque, la voilà réinvitée, recyclée à l'infini d'émission en émission partout sur le PAF, son nom est sur toutes les lèvres. Star des médias. Son rêve est réalisé.

On pourrait écraser une larme devant ce conte de fées, la revanche du vilain petit canard, de la gentille province contre le méchant snobisme parisien. Malheureusement, il n'en est rien. Car Cindy, quoi qu'elle en croie, n'a pas une once de talent. Si on l'invite à la télé, si on parle d'elle à la radio, c'est uniquement pour se moquer d'elle, plus ou moins gentiment d'ailleurs. Cindy n'en a cure. Ou bien elle s'en rend pas compte, ou elle s'en fout, ou les deux, est-on tenté de penser vu qu'elle a le QI d'une boîte à chaussures. Si elle est célèbre un quart d'heure, n'est-ce pas justice ? Si les médias peuvent encore gratter un peu de pognon sur son nom, pourquoi se priveraient-ils ? Si elle-même peut gratter un peu de pognon, n'est-ce pas une juste compensation ? Cindy Sander est l'ultime perversion du système de la télé-réalité dont le principe était d'attribuer un talent factice à de parfaits inconnus. Là, plus personne ne fait même semblant ! Aujourd'hui on peut rire d'une casserole, demain on pourra se gausser de bossus médiatiques ou de culs-de-jatte télégéniques qu'on filmera lors de concours de saut à la perche.

Continue Cindy. J'adore tout ce que tu fais.

6 commentaires:

Stéphane Bertaud a dit…

LEAVE CINDY SAUNDERS ALONE!

Li-An a dit…

Stéphane se met à hanter tous les blogs de bon goût à ce que je vois.
J'ai loupé la prestation de Cindy à la New Star mais je peux dire une chose: la tarte à la mirabelle, c'est bon.

Totoche a dit…

A quand la vidéo "La nuit de noce de Cindy Sander" ?

vivie69 a dit…

parfaitement...Absolument ..
a l'exception de tes vertigineux articles... presque aussi vertigineux que le décolleté de CINDY.

Mais, tu ne serai pas tout de même secrètement un peu jaloux de la magnifique chevelure de Cindy, une jeune fille simple et si "sympa". presque autant que les " chtis"??

NB: Canal a tout de même poussé la blague loin ..avant la récupération de M6?

fernandel a dit…

Tout condamné à mort aura la tête tranchée !

3 a dit…

LEAVE CINDY SAUNDERS ALONE!

un groooos +1 ;)