5 mai 2008

Tex-Mex

La soif du mal d'Orson Welles.

Polar transfrontalier poisseux. Le film démarre avec un plan-séquence, resté un petit peu célèbre, en travelling grue, révolutionnaire pour l'époque, et qui en plus de trois minutes de mise en scène virtuose, survole les rues d'une petite ville frontière en faisant se croiser divers personnages, avec un couple de piétons, Charlton Heston, Janet Leigh, jeunes mariés, dont le baiser sera finalement interrompu par l'explosion programmée d'une voiture.



L'enquête démarre, Orson Welles joue le flic texan un peu raciste aux méthodes expéditives, Marlene Dietrich son ex-amoureuse, sorte de vieille pute envoûtante reconvertie dans le chili con carne envoûtant. Charlton Heston campe un officiel anti-drogue mexicain assez exotique, parlant l'espagnol avec un parfait accent de l'Illinois. Son épouse étasunienne se fait piéger par la mafia chicana. Un sacré guacamole.

Pour avoir déjà vu le film plusieurs fois, je gardais le souvenir d'un chef d'œuvre. Bon, même si c'est assez abouti et souvent brillant techniquement, avec l'image d'une noirceur incroyable, le scénario a un peu de mou dans le genou par moments. On sent bien que Welles préfère l'épaisseur de ses personnages (et dans son cas personnel, ce n'est pas juste une façon de parler) au récit, et il n'a pas entièrement tort bien sûr, mais un peu plus de liant et de tonus dans les dialogues ou le montage n'aurait pas fait de mal.

C'est en hommage au grand Charlton que le Studio Christine ressort cette version restaurée en 1998. Les restaurateurs ont suivi les indications d'un mémo de 58 pages que Welles avait envoyé au studio pour demander des corrections au montage final dont il avait été dépossédé. Faut se mettre à la place des producteurs, aussi, vu ce qu'ils payent, c'est pas pour se laisser emmerder par les artistes.

Crash-test :

9 commentaires:

vive69 a dit…

tu es décidément un sacré cinéphile.. t"emmène ta femmme , j'espère?

Hobopok a dit…

Mais bien sûr ! Et qui va garder la bibounette ?

vivie69 a dit…

je n'osais pensé que tu pouvais me répondre ça ...

t'a pas honte?

vie69 a dit…

pardon pour les fautes d'orthographe; là , je fais fort ce soir. trop bu de riesling grand cru ce soir ..

Li-An a dit…

Faudrait que je revoie ça moi aussi. J'avais été marqué par la noirceur de la chose et mort de rire devant les dangers de la fumette.

Hobopok a dit…

En plus elle fume même pas, la janet, on lui fait seulement croire que. Autres temsp, autres mœurs. Dans un film d'aujourd'hui elle serait violée et tronçonnée et vendue hachée dans un kebab.

Li-An a dit…

Ça explique mes réticences avec les kebabs...

Hobopok a dit…

En tout cas c'est de la dinde qui tourne.

Li-An a dit…

Pas mieux :-)