1 avril 2008

Paris est magique

L'affaire de la banderole. A vrai dire il y en aurait une chaque week-end si on scrutait attentivement toutes les tribunes de stades de Ligue 1 et de Ligue 2. A se demander comment on peut encore aimer le foot (à moins d'avoir été vacciné avec les crampons de Dominique Rocheteau).

Mais surtout je m'interroge sur l'attitude de France Télévisions. C'est en effet Fance 3 qui a retransmis la finale de la coupe le la Ligue qui a vu samedi soir la victoire du PSG sur Lens. Je bossais ce soir-là, je n'ai pas vu le match, sauf les dix dernières minutes. Mais on m'a assuré que durant la retransmission, aucun plan n'a révélé au téléspectateur la présence de la banderole injurieuse. Pas d'image télévisée, pas de scandale. Ne gâchons pas la fête, ni la soirée du président de la République. Faisons comme si cette banderole n'existait pas.


A croire que la France est peuplée de 60 millions d'enfants de cinq ans à qui leurs parents ne peuvent se résoudre à révéler que pépé est mort. Ou alors la France est peuplée d'un milliard et demi de Chinois, parce que c'est exactement l'attitude qu'a adoptée la télé chinoise, avec son différé de quelques secondes qui lui a permis d'éviter l'apparition des banderoles à la cérémonie de l'allumage de la flamme olympique. Au lieu des agitateurs d'RSF embarqués fermement par la police grecque, les téléspectateurs chinois ont pu voir quelques jolis plans sur les ruines d'Olympie. Pas d'image télévisée, pas de scandale.

Daniel Bilalian, directeur des sports de France Télévisions s'était aussitôt insurgé, au nom des grands principes, clamant haut et fort que si la télé chinoise infligeait le moindre délai à des images vendues pour du direct lors des JO, on allait voir ce qu'on allait voir, et qu'on ne verrait rien du tout parce que France Télévisions préférerait alors ne rien diffuser.

Avant de s'inquiéter de la Chine, on ferait mieux de s'inquiéter de ce qui se passe en France, et de chercher à connaître les raisons qui peuvent pousser des responsables de chaîne à vouloir dissimuler un événement d'une certaine importance aux yeux de leurs téléspectateurs.

En plus vu comment l'affaire a éclaté sitôt le match terminé, c'était bien la peine.

7 commentaires:

Totoche a dit…

Ah ! ça y est, tu as parlé de qui tu sais.

Hobopok a dit…

Son nom n'a pas été mentionné. Je parle de la fonction, pas de qui vous savez.

De toute façon, je ne vois pas de qui vous voulez parler.

vivie69 a dit…

Ben oui , on en est pas à une incohérence près. Sans quoi , on s'ennuierait un peu,sans doute.

Comme quoi le film des ch"tis n'est pas seulement une grosse réussite commerciale, mais un support malgré lui à la connerie assumée, voire revendiquée.

Comme quoi , on n'a parfois un peu de facilités à faire la leçon aux autres aussi.


Comme quoi, les chemins ne la censure, dans notre blanche démocratie ne sont pas ceux que l'on croit.
A moins que F3 ait pensé mieux faire en ne se faisant pas le relais de la connerie: ne pas faire de publicité à l'opprobre, ce qui aurait trop fait plaisir à ses auteurs?

Dire ou ne pas dire: question d'arguments..
De toute façon , c'est pas la première fois qu'on ne nous dit , que ce qu'on veut , non?

Encore un beau document pour parler média en éducation civique en 3éme.

Hobopok a dit…

Effectivement, je pense que les réalisateurs de foot, confrontés assez régulièrement à ce genres de débordements, doivent avoir des consignes pour ne pas évidemment faire trop d'honneur à des messages racistes, insultants, vieolents, etc..., en les montrant à l'antenne. Mais le lendemain, le résultat du match, le coupe on s'en fout, tout le monde ne parlait plus que de la banderole, qu'aucun téléspectateur n'avait vue. Y a quand même un problème.

En 1992, quand la tribune de Furiani s'était effondrée, Thierry Roland était resté bien tranquillement assis devant son micro en pestant pour savoir si le match allait démarrer oui ou non.

Il faut quand même en finir avec cette attitude qui vise à nier que le spectacle du foot peut parfois être relégué au second plan, n'en déplaise aux annonceurs et aux sponsors.

vivie69 a dit…

moi , de toute façon , dans le foot , y a que les " à côté" qui m'amusent . c'est mon coté "incorrect" et plus très " vert".

Totoche a dit…

La télévision fait déjà assez le jeu des terroristes, des pyromanes, des profanateurs de cimetières, etc ... pour en plus satisfaire une bande de connards en retransmettant gratuitement leur appel à la haine !
Faut-il vraiment rentrer dans le jeu de ces salauds ?
Pourquoi les enfants qui regardent le foot devraient être les otages et la cible de cette bande de débiles mentaux ?
Et pourquoi cela prend-il autant de proportions lorsque ce sont les ch'tis qui sont insultés, alors que depuis que je suis en âge de regarder les matches, j'entends les noirs, les portugais et tous les basanés se faire humilier sur tous les terrains sans que personne ne trouve ça aussi insupportable ? Parce que là, ce sont des blancs d'ici (des gens bien, quoi !) qui se font insulter ?

Hobopok a dit…

Je connais personnellement plus d'un ch'ti brun aux yeux noirs.

Je comprends bien , cher Totoche, ces préventions qui ont dicté la conduite de France Télévisions, et comme je l'écrivais plus haut dans ces échanges, de la plupart des retransmetteurs de sport et de directs en général. Juste je trouve que c'est pas en balayant les problèmes sous le tapis qu'on les fait disparaître.

Si Hitler refuse de serrer la main de jesse Owens, on ne doit pas en parler ?