30 avril 2008

AB1

N'entend-on pas régulièrement dans les milieux autorisés du microcosme télévisuel retentir cette clameur comme une incantation aux manes des fondateurs de l'ORTF : mais que devient la célèbre et talentueuse productrice ligérienne Agnès Barge (c'est son vrai nom) ? Est-ce donc parce qu'elle se lance dans la chanson qu'elle a fait appel aux services de désignage du Studio Hobopok, une filiale du groupe Hobopok, pour la pochette de son premier album ? Elle tente en fait, vous l'aurez compris, une reconversion dans la voix-off, et a demandé mon aide pour la pochette de son CD de démo. Aide bien volontiers accordée.


Commençons (voir ci-dessus) par le résultat final. Consensuel, passe-partout, un rien impersonnel si ce n'était pour la trombine sans ambiguïté de l'artiste, mais propre et lisible, ça mange pas de pain, c'est déjà ça.

Le plus rigolo c'est quand même les couvertures auxquelles vous avez échappé (voir ci-dessous). Je cherchais quelque chose qui aurait pu se trouver sur la pochette d'un 33 tours chiné en brocante, d'où le côté Frédéric François / C. Jérôme assumé pour certains. J'aimais la dernière pompée directement d'une pochette de Billie Holiday. Y a pire. Malheureusement, les professionnels de la profession seraient peu sensibles au charme rétro de la variétoche. Dont acte. Peut-être n'écoutent-ils pas assez Bide & Musique. Oui, bon, c'est sûr.


En fait la proposition que je préférais était nettement plus conceptuelle, et avec ça notre voix était certaine de faire taire toutes les concurrentes :


Et après la deadline, insatisfait par la proposition finalement retenue, j'ai continué à marner pour du beurre, pour arriver à la solution suivante, chic et de bon ton, un peu Abba meets Astrud. Regrets éternels.


Quoi qu'il en soit, devant sans doute plus à son brin de voix qu'à mes graphismes arrière-gardistes, ladite Agnès Barge (c'est son vrai nom) a aussi sec décroché un premier job pour commenter un docu sur la 2CV diffusé en juin sur France 5. Comme quoi.

4 commentaires:

vivie69 a dit…

je suppose que si tu nous présente le travail , c'est que tu attends de savoir l'avis du "public."

moi, " catégorie ménagère de moins de 50 ans" , j'aime bien la version " conceptuelle".
je trouve que la dame n'a plus franchement l'âge pour être sur la pochette. où alors , il faut que le visage soit suffisamment célèbre ( genre la Callas) pour attirer ('œil du public).
Si c'était moi sur la photo , voilà ce que je te dirais.

le look " sixties" à la la quarantaine , ça valorise pas trop. il faut beaucoup de charisme et d'épaisseur pour assumer le look " varietoche"

Même si on commémore 1968.

ça rappelle juste que la dame avait l'âge de jeter des pavés en 1968.

la version conceptuelle permet d'échapper à ce look "midinette- Cindy Sander".
l'âge , c'est la richesse de l'expérience et la profondeur de la maturité et ça laisse un peu à se questionner sur ce qu'il peut y avoir derrière. ça donne plus envie d'alller voir que la trombinette.

Qu 'en pense t elle, elle ?

au fait , la dame , elle chante quoi ?

Hobopok a dit…

Aaaah, Cindy Sanders. Je vois que tu as fait tes devoirs devant le poste.

Mais non ma copine elle chante pas ou alors sous sadouche, mais elle a fait un CD DE DEMO DE VOIX-OFF. Pour faire voix-off, comme les voix-off dans les films. Aaaah, d'accord !

vievie69 a dit…

d'accord ..grosse fatigue .trop corrigé de copies ....

Hobopok a dit…

Très bien. Pour une fois que c'est pas le riesling.